Page is loading, just a sec...

Joseph Sébastien Pelczar (1842-1924)

Saint Joseph Sébastien Pelczar
« (…) le témoignage le plus parlant est celui des œuvres et du sacrifice. C’est par lui que le Seigneur, désireux de poser une limite à l’incrédulité qui progresse comme une gangrène, réveille aujourd’hui dans l’Eglise un esprit de miséricorde, et se révèle en de nombreux ordres, communautés et maisons dont le but est de s’occuper des pauvres, des orphelins et des malades ».
Saint Joseph Sébastien Pelczar, « Vie spirituelle. Sur l’amour du prochain », 1873

 

Il était prêtre, évêque, mais également très engagé dans le travail intellectuel. Lié durant de nombreuses années à l’Université Jagellonne, où il était professeur et recteur. Malgré ses nombreuses obligations, il se donnait énormément dans l’action caritative.

Il décida très tôt de servir Dieu. Il suivit la voie du sacerdoce, ordonné en 1864. Il étudia à Rome, où il termina deux doctorats (droit et théologie).

Après son retour en Pologne, il devint préfet du séminaire de Przemyśl. Sa santé se dégradant, il se rendit en pèlerinage en Terre Sainte pour reprendre des forces. Une paix intérieure le gagna à partir de là. Il décida alors de se consacrer à un travail qui ne détruirait pas sa santé déjà fragile.

C’est ainsi qu’il arriva à Cracovie, où il devint professeur en Histoire de l’Eglise et en Droit Canon au département de théologie de l’Université Jagellonne. Dans les années 1882-1883, il en devint le recteur, et entreprit la construction de son nouveau siège, le Collegium Novum.

Mais Joseph Pelczar ne se limitait pas au simple effort intellectuel. Il organisait également des activités ecclésiales et sociales. Il présida une association, qui consistait en la gestion d’environs 600 librairies et bibliothèques. Il aidait les plus démunis, entre autres en consacrant une importante partie de sa rémunération de professeur à la cuisine pour les étudiants.

Afin d’accomplir plus efficacement sa mission d’aider les nécessiteux et les malades, il fonda en 1894 la congrégation des Servantes du Sacré Cœur de Jésus (en référence à sa devise : « tout pour le Sacré Cœur de Jésus, par les mains immaculées de la très Sainte Vierge Marie »). Ces religieuses s’occupaient de centres d’accueil pour les jeunes filles pauvres. La mission de la congrégation, autrement dit le service du prochain et la diffusion du culte du Sacré Cœur de Jésus, se propagea rapidement jusqu’au-delà des frontières de la Galicie. Aujourd’hui les servantes du Sacré Cœur de Jésus prennent soin des pauvres entre autres en France, en Italie, aux Etats-Unis, en Ukraine, en Lybie et en Bolivie.

En 1899, le père Joseph Pelczar revint à Przemyśl en tant qu’évêque auxiliaire et après la mort de l’évêque un an plus tard, devint le pasteur du diocèse.

Les lieux associés à Joseph Sébastien Pelczar (1842-1924):