Page is loading, just a sec...

Saint Frère Albert Chmielowski (1845-1916)

Saint Frère Albert Chmielowski
« Il était riche en esprit, riche par sa position sociale, riche par les possibilités de carrière qui s’offraient à lui sur cette terre. Cependant, il renonça à tout cela, choisissant librement la pauvreté ; et la masse des pauvres de notre ville d’il y a quelques dizaines d’années pouvait parler de lui, en regardant quelle fut sa vie, en voyant cet homme dans son habit albertin, ils pouvaient dire : il est devenu pauvre pour nous, afin de nous enrichir de lui-même. Assurément le Frère Albert était une magnifique expression et en même temps un pionnier et un précurseur de l’Eglise des pauvres. »
Cardinal Karol Wojtyła, 23 novembre 1969

Il ne voulait pas seulement se mettre au service des pauvres. Il voulait devenir l’un d’entre eux, pour faire disparaître la moindre distance : « On devrait être bon comme le pain qui est là, sur la table, pour tout le monde et dont chacun peut prendre un morceau et se nourrir s’il a faim. »

En 1863, durant l’insurrection de janvier (contre l’occupation Russe), Adam Chmielewski perdit sa jambe. Il survécut et sans se laisser envahir par l’amertume, entreprit d’étudier la peinture. Sa sensibilité et son talent lui promettaient une carrière extraordinaire, mais Adam sentait qu’il n’y trouverait jamais un vrai sens pour sa vie. Son tableau exceptionnel « Ecce Homo », représentant Jésus lors de sa passion, reflète symboliquement la découverte de sa vocation.

En 1887, dans la chapelle Notre-Dame de Lorette (Loretańska) de l’Eglise des pères Capucins de Cracovie, il prit l’habit gris du Tiers-Ordre Franciscain. Il écrivait alors : « Adam Chmielowski est mort, le frère Albert est né ». Il consacra tout aux pauvres et aux sans-abris. « Que leur donnerai-je, si ce n’est moi-même ? », demandait-il.

Un jour, on lui demanda s’il était enfin heureux. Il sourit et dit : « Les refuges et les communautés de mes frères se trouvent à Cracovie, à Tarnów, à Lviv, à Zakopane. J’ai distribué cette année 20000 miches de pain, 12000 portions de gruau, je donne un toit pour la nuit à des centaines de personnes qui n’en ont pas. Que cela, frère, vous serve de réponse ». Une fois enterré au Cimetière de Rakowicki, des foules de gens venaient se recueillir sur sa tombe, en partant des professeurs de l’Université Jagellonne, en passant par les évêques, le maire de Cracovie, et jusqu’aux pauvres en haillons.

Les reliques du saint se trouvent aujourd’hui dans le Sanctuaire Ecce Homo de Saint Frère Albert, rue Woronicza, à Cracovie.

Les lieux associés à Saint Frère Albert Chmielowski (1845-1916):

Eglise des Capucins à Cracovie (Chapelle Loretańska), Couvent des frères de l’Ordre Mineur capucin,
Eglise des Capucins à Cracovie (Chapelle Loretańska), Couvent des frères de l’Ordre Mineur capucin, 11 rue Loretańska, Cracovie C’est dans la chapelle Loretańska qu’Adam Chmielowski revêtit l’habit gris du... (Lire la suite)
4 rue Basztowa, Cracovie
4 rue Basztowa, Cracovie C’est dans ce bâtiment que s’installa en 1984 Saint Albert Chmielowski. En tant qu’artiste peintre, c’est ici qu’il créa et développa son œuvre. En parallèle, il prod... (Lire la suite)
Rue Skawińska, quartier de Kazimierz, Cracovie
Rue Skawińska, quartier de Kazimierz, Cracovie C’est le refuge que Saint Albert Chmielowski transforma en foyer d’accueil pour les sans-abris. Il y habita avec eux pendant un certain temps, en compagnie des alcooliques et des miséreu... (Lire la suite)
Sanctuaire du Frère Albert, 10 rue Woronicza, Cracovie
Sanctuaire du Frère Albert, 10 rue Woronicza, Cracovie Dans ce lieu de recueillement se situent les reliques de Frère Albert Chmielowski. Elles y ont été apportées le 30 juin 1985, sous la direction du métropoli... (Lire la suite)