Page is loading, just a sec...

Saint Jean de Kenty (1390-1473)

Saint Jean de Kenty
« Ce saint professeur était capable de se pencher pour toucher l’extrémité des branches les plus lourdes. Le fruit de l’Evangile était devant lui, lorsqu’il chaussait un pauvre de ses propres chaussures, lorsqu’il le couvrait de son propre manteau. Il était capable de demander au petit enfant dans la rue : "pourquoi pleures-tu ?" »

Mgr Jan Pietraszko, 1963

 

Son engagement profond dans le travail, sa perspicacité et sa bonté ont permis à ce pieux professeur de se donner corps et âme, non seulement aux étudiants, mais aussi à la population entière de Cracovie. Sa persévérance, sa patience et sa gestion de son temps peuvent être une inspiration pour tout jeune qui désire faire quelque chose de grand dans la vie.

A l’Académie de Cracovie, il obtint une maîtrise en Arts Libéraux. . Il se fit ordonner prêtre, puis, sur la demande des religieux de l’Ordre du Saint-Sépulcre, devint directeur de l’école tenue par les moines de Miechów, non loin de Cracovie.  Il prêchait en polonais et réécrivait de nombreuses œuvres, entre autres celles de Saint Augustin. Il y consacra 40 années de sa vie, également après son retour à Cracovie, recopiant les œuvres d’autres auteurs. Ce ne sont pas moins de 18000 pages et 28 tomes manuscrits que nous lui devons.

En 1429 il commença à enseigner à l’Académie de Cracovie, dans le Département de Philosphie, et durant plusieurs années il occupa les fonctions de doyen du Département.

Mais les gens qui le côtoyaient l’aimaient et le respectaient encore davantage pour sa bonté inouïe et sa sensibilité devant la souffrance des Cracoviens les plus démunis. Autant qu’il le pouvait, il portait attention aux nécessiteux et leur partageait ce qu’il possédait, afin de les aider. Cet esprit de pauvreté se retrouve dans plusieurs récits à son sujet. Les chroniques racontent qu’au réfectoire étudiant, lorsqu’un serviteur annonçait, en voyant entrer un nécessiteux « Voici un pauvre qui arrive », Jean avait pris l’habitude de reprendre « voici le Christ qui arrive », et allait ensuite lui donner de quoi manger.

Les reliques de Saint Jean de Kenty reposent dans le tombeau de la collégiale Sainte-Anne à Cracovie, qui est aussi l’église universitaire de la ville.

Les lieux associés à Saint Jean de Kenty (1390-1473):