Page is loading, just a sec...

Saint Simon de Lipnica (1438/40 – 1482)

Maître de la parole, ses sermons enflammés attiraient les foules. Fervent religieux, il mena une vie d’ascète. Fidèle à Dieu jusqu’au bout, il vivait au service des malades, partageant leur détresse et essayant de les soulager dans leur douleur, dans la ville de Cracovie touchée par des épidémies. La maladie finit par le toucher, mettant fin à sa vie d’humble prédicateur.

Né à Lipnica, fils d’un boulanger, nous savons peu de choses sur son enfance, mais le fait qu’il n’ait payé qu’un centime d’inscription à l’Académie de Cracovie témoigne de sa pauvreté. En 1454 il commença ses études dans la faculté des Arts libéraux à Cracovie. Un an plus tôt, St Jean de Capistran fonda, aux pieds du Wawel, le premier couvent des Frères Mineurs de St François d’Assise, appelé couvent des bernardins, d’après le nom de l’église de St Bernard de Sienne. La rencontre de Simon avec le religieux charismatique et ses disciples -bon nombre d’entre eux étant des étudiants et professeurs à Cracovie- fut un grand tournant dans la vie du jeune homme, qui décida d’entrer au couvent.

En 1460, Simon fut nommé prieur du couvent de Tarnów et quand il revint au Wawel, il fut nommé prédicateur de la cathédrale. Il enchanta l’élite intellectuelle de Cracovie, ce qui ne l’a pas protégé des reproches du chapitre de la cathédrale de la ville, qui l’accusait d’abuser du nom de Jésus. Simon s’inspirait pourtant des prédicateurs italiens, qui entrecoupaient leurs discours du cri « Jésus, Jésus, Jésus! », auquel les auditeurs répondaient de la même manière. Il réussit à se défendre des reproches et fut libéré des accusations. L’immense vénération que vouait Simon au nom du Christ fut immortalisée par Joseph Mehoffer sur le vitrail de l’église des bernardins aux pieds du Wawel, qui représente le saint prédicateur criant : Jésus! Jésus! Jésus!

Il menait une vie très austère. Dans le jardin des bernardins, conservé jusqu’à aujourd’hui, se trouvait un trou à déchets, où les frères virent souvent Simon y passer la nuit. Il vécut caché, sortant seulement pour prêcher les sermons et confesser.

En 1476 Simon fut nommé membre de la direction du couvent de Cracovie, comme représentant au chapitre général de l’ordre des frères mineurs, qui se réunit en 1478 dans la ville de Pavie (Italie). Une fois les délibérations finies, il visita Rome puis partit en pèlerinage jusqu’en Terre Sainte. De retour au pays, il resta commissaire de la Province en visitant les couvents bernardins. Il passa, entre autres, dans le couvent de Ste Anne à Varsovie, où il mit à l’épreuve les novices, leur ordonnant de planter les arbustes les racines en l’air et de marcher pieds nus sur des charbons ardents. Ce qui, aujourd’hui, nous semble absurde et illogique, avait une justification dans la mentalité d’un homme du Moyen-Âge. Il fallait se remettre entièrement à Dieu, même contre tout du bon sens.

En 1482 la peste éclata à Cracovie. Simon et ses 25 confrères furent touchés par l’épidémie. Le religieux contracta la maladie en cherchant les malades à leur domicile et en les soignant. Il décéda le 18 juillet 1482 et fut enterré le jour même, quelques heures après sa mort, sous l’autel de l’église du couvent.

En 1685 l’humble frère mineur fut décrété bienheureux, puis le 3 mai 2007 fut canonisé par le Pape Benoît XVI.

Les lieux associés à Saint Simon de Lipnica (1438/40 – 1482):