Page is loading, just a sec...

Sainte Faustine (1905-1938)

Sainte Faustine Kowalska
« (…) Le message de miséricorde du Christ continue de nous atteindre à travers le geste de ses mains tendues vers l'homme qui souffre. C'est ainsi que l'a vu et l'a annoncé aux hommes de tous les continents Sœur Faustine, qui, cachée dans son couvent de Łagiewniki à Cracovie, a fait de son existence un chant à la miséricorde : Misericordias Domini in aeternum cantabo. »
Jean-Paul II, place St Pierre à Rome, le 30 avril 2000

 

Ste Faustine Kowalska était une personne tout à fait ordinaire et pourtant elle fut choisie par Dieu pour transmettre au monde un message, qui deviendra source d’espérance pour des millions de personnes. Sa vie nous montre qu’un quotidien à l’apparence morne, peut être plein de miracles et que la simplicité peut être le berceau de grandes œuvres.

La secrétaire de Jésus miséricordieux est née au début du XXème siècle et décéda encore avant le début de la Seconde Guerre Mondiale. Elle désirait entrer dans un couvent, mais ses parents s’y opposaient fermement. C’est seulement quand le Christ lui apparut pour la première fois, qu’elle décida d’écouter la voix de son cœur. Une fois au couvent, elle reçut le nom de Faustine, qui signifie « heureuse ». Elle passa la majorité de sa courte vie au sein de la Congrégation des Sœurs de Notre Dame de la Miséricorde, travaillant en cuisine, au magasin, au jardin et à l’accueil. Elle était rayonnante, joyeuse et toujours souriante, malgré de grandes souffrances physiques et morales qu’elle dut endurer pour découvrir la force qui se trouve dans la confiance infinie à la miséricorde divine. Le Christ lui fit don d’un cadeau exceptionnel : elle put Le voir et parler avec Lui. Elle passa les dernières années de sa vie à Cracovie, dans le couvent de Łagiewniki, gravement atteinte de la tuberculose.

La mission de Sœur Faustine était de transmettre le message de la Miséricorde à l’Eglise et au monde entier. Le Christ ne lui a pas seulement révélé la profondeur de cette vérité, mais lui a aussi dévoilé de nouvelles formes de culte au travers du tableau « Jésus, j’ai confiance en Toi », de la fête de la Miséricorde, du chapelet à la Miséricorde divine et de la prière au moment de sa passion sur la croix, appelée l’Heure de la Miséricorde. Appelé par Jean-Paul II « l’évangile de la miséricorde », « Le Petit Journal », dans lequel Sœur Faustine décrivait ses expériences intérieures, relate ses visions et est devenu l’une des œuvres de littérature mystiques les plus populaires, traduite dans plus de 30 langues.

Le pape polonais a proclamé Faustine bienheureuse le 18 avril 1993 et l’éleva au rang de sainte le 30 avril 2000.

Les lieux associés à Sainte Faustine (1905-1938):